Humidité dans les bâtiments - Déshumidifier avec Lunor

Murs de cave humides, moisissure sur les biens entreposés et linge qui ne sèche pas: ces phénomènes ne se rencontrent pas que dans les bâtiments anciens. Ils peuvent également apparaître peu de temps après l'achèvement de travaux d'assainissement ou de constructions neuves.

 

 

Les conséquences à court comme à long terme sont désagréables pour toutes les personnes concernées: les planificateurs et exécutants se voient confrontés à des plaintes pour défauts de construction et à des demandes de garantie, tandis que les propriétaires et gestionnaires d'immeubles doivent faire face au mécontentement des utilisateurs et des habitants. A plus long terme, il existe un risque de déprécation et de perte de valeur, en plus d'une importante altération du confort et de sérieuses conséquences pour la santé. Et tout cela peut engendrer des travaux d'assainissement longs et coûteux.


Pour éviter de tels problèmes dès le début ou pour les résoudre dans les immeubles existants, il conient de définir des causes exactes de cette humidité dans les sous-sols. Il convient pour cela de tenir compte de toute une série de facteurs et de comprendre leur interaction. La présente brochure vous fournit des indications utiles à cet effet.


Les experts en déshumidification de Lunor s'occupent de cette problématique depuis plus de 30 ans. Grâce à leurs connaissances spécialisées, ils vous aideront, dès la planification, à trouver les mesures appropriées pour prévenir toute apparition d'humidité dans les nouvelles constructions. Et si le problème survient dans des immeubles existants, ils vous fourniront des conseils concrets pour y remédier durablement.

Humidité ambiante – Causes et effets

L’humidité excessive dans les bâtiments est la conséquence des méthodes de construction modernes, de la législation, des activités humaines, des influences climatiques et de processus physiques. Elle entraîne de gros problèmes en premier lieu dans les espaces non chauffés et mal aérés tels que les sous-sols, les halls de stockage, les locaux artisanaux ou les halles de production. Les propriétaires et les locataires partent du principe qu’ils doivent pouvoir utiliser tous les locaux sans faire de concessions en termes de confort – par exemple pour bricoler, stocker des biens ou remplir leurs tâches professionnelles. Les matériaux comme le papier et le carton réagissent à l’humidité dès que le degré d’hygrométrie relative dépasse 55%. Si celui-ci dépasse le seuil des 65%, il y a un risque de moisissure, qui non seulement détériore les objets de valeur et la structure du bâtiment, mais qui aussi constitue un sérieux danger pour la santé. 

Degré d’hygrométrie relative

L’air contient toujours de la vapeur d’eau invisible. La teneur réelle en humidité par rapport à la teneur maximale possible est appelée «hygrométrie relative». Plus l’air est chaud, plus il peut absorber et retenir l’humidité.

Condensation au sous-sol

Pour des raisons d’efficience énergétiques, les éléments de séparation tels que les dalles sous rez-de-chaussée, les murs et les portes, devraient aujourd’hui être isolés de manière à ce qu’il y ait le moins de déperdition de chaleur possible au niveau des caves. Ce qui n'est souvent pas le cas, raison pour laquelle les sous-sols sonst souvent très frais. 

Mais lorsque l’air chaud en provenance de l’extérieur pénètre dans une cave froide, il est refroidi jusqu’à atteindre la température de la cave. Ce seul phénomène entraîne une augmentation de l’hygrométrie relative, en sachant que la quantité d’eau effective par kg d’air ne change pas. Lorsque l’écart entre la température extérieure et celle du sous-sol est trop grand, l’hygrométrie relative augmente rapidement à un niveau inquiétant. Si le point de rosée est atteint (voir graphique Hygrométrie relative et point de rosée), de la condensation peut même apparaître sur les murs et les biens entreposés.

Pour éviter cela, il ne faudrait aérer la cave que si la quantité d’eau effective par kilo d’air est plus faible à l’extérieur qu’à l’intérieur du bâtiment. Inutile de dire que cela serait bien compliqué à expliquer aux utilisateurs et à mettre en œuvre. Il est donc bien plus efficace et gérable d’avoir recours à des solutions techniques de déshumidification. Leur efficacité dépend toutefois fortement du taux d'humidité désiré, des plans et de la conception de l’installation.

Humidité résiduelle dans les nouvelles constructions

Dans les constructions en dur, le béton, le mortier et autres matériaux de construction nécessitent de grandes quantités d’eau pour la maçonnerie. Les durées de construction sont souvent courtes, de telle sorte que les bâtiments sont utilisés ou habités avant même qu’ils n’aient eu le temps de bien sécher. Grâce à la ventilation contrôlée des logements et à l’aération manuelle, l’humidité dans les nouvelles constructions pose rarement des problèmes si l’on suit quelques conseils à appliquer en cas de première occupation. Par exemple, le fait de laisser un espace entre le mobilier et le mur permet un échange minimal d’air. L’humidité reste toutefois présente dans les sous-sols. Si aucune mesure n’est prise, les biens, la structure du bâtiment et la santé risque d’être menacés.

Humidité due au facteur humain

Même lorsqu’une construction neuve est complètement sèche, l’humidité reste un problème dans le sous-sol. La seule humidité générée par les personnes peut entraîner une augmentation du degré d’hygrométrie dans les petits locaux fermés. Il convient également de quantifier l’humidité apportée par les biens stockés ou, selon la météo, par les vêtements, vélos et poussettes.

Les immeubles résidentiels sont par ailleurs soumis à des apports considérables d’humidité provenant du lavage et du séchage du linge. L’humidité résiduelle du linge essoré dépend certes de la vitesse d’essorage du lave-linge, mais on peut toutefois se baser sur une valeur indicative moyenne de 60% (par rapport au poids du linge sec). Rapporté à un immeuble résidentiel de quatre à six logements, cela peut correspondre à 3000 litres par an.

Elimination de l’humidité

 L’humidité générée par la lessive mouillée doit être évacuée du corps du bâtiment, que ce soit en ouvrant les fenêtres ou en ayant recours à des solutions techniques. L’aération manuelle présente cependant un risque potentiel, surtout en été (voir graphique Humidité estivale dans la cave). Il convient également de tenir compte de la consommation énergétique supplémentaire due à la déperdition de chaleur en hiver.

Les sèche-linge à air ambiant, qui sèchent rapidement le linge et qui limitent au maximum l’hygrométrie dans le local de séchage, peuvent constituer une solution appropriée. La planification et l’aménagement professionnels des locaux de séchage sont déterminants pour parvenir à une situation optimale.

Déshumidification des sous-sols – Méthodes et systèmes

Surveillance de la déshumidification

Si, malgré le signal de l’hygrostat, aucune déshumidification n’a lieu, le dispositif de surveillance envoie un signal au système domotique de la maison via un contact libre de potentiel. On peut ainsi vérifier si le déshumidificateur fonctionne correctement.

Surveillance de l’air ambiant

(valable pour l’adsorption et la condensation)
A l’inverse du dispositif de surveillance de la déshumidification, le dispositif de surveillance de l’air ambiant envoie un signal au système domotique lorsque le degré d’hygrométrie relative est supérieur à une valeur maximale définie. On peut donc exclure tout dommage lié à l’humidité à cause d’une mauvaise manipulation du déshumidificateur: si le degré d’hygrométrie augmente de trop, c’est que l’hygrostat est mal réglé ou que le déshumidificateur a été débranché ou est défectueux.

Clients satisfaits: l’efficacité d’un système

«Après l’installation du système de déshumidification par la société Lunor dans notre nouvel entrepôt, nous avons pu considérablement réduire l’humidité et la maintenir au niveau souhaité.»
Max Hälg, responsable du service technique de l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL.

Humidité résiduelle de la lessive – Sécher et déshumidifier

L’apport d’humidité dû au séchage du linge est souvent largement sous-estimé dans les immeubles résidentiels. Pour les lave-linge modernes, la valeur indicative d’humidité résiduelle est de 60% pour une vitesse d’essorage de 1200 tours. Dans un immeuble résidentiel moyen, cela peut facilement correspondre à une quantité de 75 l d’eau par semaine. Une humidité qu’il est indispensable d’évacuer.

La méthode de séchage traditionnelle

Pour sécher le linge, on dispose habituellement de trois méthodes. Suspendre le linge sur un fil reste toujours une méthode très prisée. Dans les immeubles résidentiels sans séchage mécanique, il faut évacuer par aération naturelle jusqu’à 10 l d’eau par jour. D’une part, cela exige un renouvellement de l’air important, ce qui rafraîchit le sous-sol en hiver. D’autre part, ce mode de séchage nécessite des utilisateurs qu’ils comprennent le phénomène physique suivant: si l’humidité effective extérieure est supérieure à celle du local de séchage, l’air ne sera pas déshumidifié, malgré l’aération. Au contraire: lorsqu’il fait chaud en été, le fait d’ouvrir la fenêtre de la cave peut entraîner de la condensation.

Le sèche-linge: très répandu car très pratique

L’utilisation d’un sèche-linge est également très courante. Même si l’on sait que le frottement mécanique abîme les tissus, son utilisation est très répandue car c’est un appareil très pratique. Grâce au développement des sèche-linges à pompe à chaleur, l’efficience énergétique s’est nettement améliorée par rapport aux sèche-linge à évacuation. Le temps de séchage est toutefois plus long. Selon l’appareil, l’air ambiant peut par ailleurs contenir de 20 à 40% d’humidité résiduelle.

Séchage économique du linge et préservation du bâti des bâtiments

Pour préserver durablement la substance du bâtiment, le séchage du linge traditionnel est complété par la variante «sèche-linge à air ambiant». Cet appareil aspire l’air ambiant du local de séchage, condense l’humidité au moyen de la pompe à chaleur et souffle de l’air sec sur le linge. Ce procédé fait sécher le linge, les accessoires de sport, les chaussures, etc., mais aussi le bâti du bâtiment. Les sèche-linge à air ambiant modernes permettent de choisir le degré de séchage et stoppent le processus de séchage dès que la valeur sélectionnée est atteinte.

Humidité résiduelle dans le local de séchage

A la demande du service des énergies de la ville de Zürich (ewz), tous les sèche-linge à pompe à chaleur ainsi qu’une sélection de sèche-linge à condensation ont été testés par une instance neutre. Ces tests ont également permis de mesurer les pertes d’humidité respectives durant le processus de séchage.

Déshumidifier avec Lunor – Analyser, planifier, optimiser

Prévenir et résoudre les problèmes d’humidité dans les sous-sols est une tâche complexe. Non seulement parce que les causes peuvent en être multiples, mais aussi parce l’humidité n’apparaît souvent qu’après une certaine période d’utilisation des immeubles. Il est donc recommandé aux maîtres d’ouvrage et planificateurs de nouvelles constructions ou de transformations, ainsi qu’aux propriétaires et gestionnaires d’immeubles de se faire conseiller par des experts en la matière. Les professionnels de la déshumidification de Lunor analysent avec vous les sources de risques potentielles et existantes, vous aident à prévoir des contre-mesures et veillent, avec des systèmes de déshumidification de pointe, à ce que les locaux humides appartiennent définitivement au passé – dans les sous-sols des immeubles résidentiels comme dans les locaux commerciaux et industriels.

Trouver les sources d’humidité

Que ce soit lors de la planification de nouvelles constructions ou de transformations, ou encore en cas de problèmes urgents dans des immeubles existants, nous détectons les sources d’humidité potentielles et existantes sur la base de vos plans de construction et/ou de visites sur site:

  • Où se situent les risques et les causes, quelles sont les exigences en matière de construction, lesquelles peuvent être adaptées?
  • Quel est l’impact potentiel de l’humidité et par quelles méthodes/technologies peut-il être résorbé?
  • Quels appareils et installations conviennent pour les différents domaines d’utilisation, voire quelle doit être leur performance?

Evaluer les mesures

Après l’analyse et l’évaluation des facteurs d’influence, nous élaborons des propositions pour la solution de déshumidification la plus optimale:

  • Quelles technologies, installations ou quels appareils faut-il utiliser et où?
  • Quelles sont les adaptations nécessaires au niveau du bâtiment, où peut-on placer les appareils/installations de déshumidification?
  • Quelles sont les variantes possibles, le cas échéant?

Planification conjointe

Si vous le souhaitez, nous pouvons vous aider à optimiser le plan de votre sous-sol par rapport aux conditions d’humidité. Nous disposons d’une grande expérience en matière de collaboration avec les architectes et les planificateurs. L’assistance que nous vous proposons va de la planification des locaux de séchage à la conception des systèmes de déshumidification.

Installation et maintenance des appareils/installations

Les techniciens de Lunor spécialement formés à cet effet installent les appareils/installations de déshumidification et en assurent la maintenance, ainsi que des sèche-linge à air ambiant et des équipements pour locaux de séchage. Les instructions dispensées aux utilisateurs contribuent à la bonne utilisation des appareils. Les techniciens Lunor sont à votre disposition pour répondre à vos éventuelles questions, une fois que l’appareil/le système est opérationnel. Les déshumidificateurs et sèche-linge à air ambiant de Lunor sont à la pointe de la technique. Ils sont développés en interne et exclusivement fabriqués dans nos propres usines en Suisse. Ils répondent ainsi aux normes de qualité, d’efficience et d’écologie les plus élevées et garantissent une grande fiabilité d’utilisation et une longue durée de vie.

Solutions de déshumidification: déshumidification de pièces

  • Séchage par condensation dans l'espace de vie

  • Séchage par adsorption pour les températures plus fraîches ou degré d'hygométrie relative bas

  • Installations de ventilation/déshumidification combinées pour les immeubles résidentiels et les entreprises industrielles/artisanales

  • Appareils de location mobiles pour une utilisation temporaire

     

    Séchage du linge

  • Sèche-linge à air ambiant pour petits, moyens et grands rendements

  • Equipements de buanderie et locaux de séchage dans les nouvelles constructions et immeubles existants

Assèchement après dégâts des eaux

Après un dégât des eaux, il est important d’intervenir rapidement pour supprimer l’humidité excédentaire de la substance du bâtiment. Les spécialistes en dégâts des eaux de Lunor sont parfaitement formés et disposent de moyens techniques de dernière génération. Gaz traceur, appareils de mesure acoustiques, endoscope, etc. sont autant de moyen pour localiser une fuite. Ils permettent de trouver rapidement la source du problème.

Grâce à leur longue expérience, une compréhension parfaite de la construction et un important parc d’appareils, les experts de Lunor sont en mesure d’assécher tous les dégâts des eaux. Cela se traduit par une étroite collaboration avec des architectes de renom, des entreprises générales, des installateurs sanitaires, des administrations, des assurances et des particuliers.

L’efficacité d’un système: des clients satisfaits

«Avec quelque 300 appartements locatifs, notre Baugenossenschaft Zürichsee est l’une des plus grandes coopératives sur la rive droite du lac de Zurich. Nous équipons systématiquement nos nouvelles constructions de systèmes de déshumidification de Lunor, notamment pour réguler l’humidité dans les caves. Nos locataires sont ravis, car cela leur offre un niveau de confort appréciable. Ils peuvent par exemple conserver sans souci toutes sortes d’objets dans la cave.»
Milan Jovanovic, gérant de la Baugenossenschaft Zürichsee